La fée de l'île de Loc'h






 

L’histoire qui débute à Lannilis est celle de Houarn Pogamm et de Bellah Postik, deux jeunes amoureux promis depuis longue date. Malheureusement, la mort de leurs parents les avaient plongés dans le dénuement, et chacun, tout en travaillant dur, n’arrivait pas à mettre suffisamment d’argent de côté pour acheter une petite vache et un cochon maigre et pouvoir ainsi se marier.

 

Las d’attendre, Houarn décida de prendre la route en quête d’une meilleure fortune. Bellah, inquiète de le voir ainsi s’en aller, lui confia deux des trois reliques qu’elle tenait pour seul héritage.

 

La première, la clochette de saint Kolédok, avait pour objet d’avertir proches et amis que vous couriez un grand danger.

 

La seconde, le couteau de saint Corentin, annulait les maléfices des sorciers dès qu’il entrait en contact avec leurs victimes .

 

La troisième relique, le bâton de saint Vouga, elle le garda pour elle car il possédait le pouvoir de vous transporter où vous vouliez.

Arrivant dans le Sud-Finistère, Houarn entendit parler de la Groac’h de l’étang du Loc’h qui se trouvait sur la plus grande des îles des Glénans. La Groac’h -ou la fée- était, disait-on, d’une richesse incommensurable. Nombreux étaient les jeunes gens qui avaient tenté de s’emparer de son trésor mais personne n’en était jamais revenu.

 

N’écoutant guère les conseils de prudence des gens de la région, Houarn s’embarqua pour l’île du Loch, bien décidé à tenter sa chance. Un petit bateau semblait l’attendre sur l’étang. Mais dès qu’il eut mis les deux pieds dedans, ce dernier plongea au plus profond de l’eau. Houarn se retrouva ainsi à l’entrée d’un merveilleux palais de coquillages, où l’on accédait par un bel escalier de cristal. La fée l’ensorcela aussitôt par sa beauté et ses vins savoureux. Elle lui offrit de partager ses richesses s’il acceptait de la prendre pour épouse.

 

Houarn, sous le charme, accepta et la fée le métamorphosa en grenouille.

 

Bellah entendit aussitôt tinter la fameuse clochette de saint Kadélok. Son bâton magique la conduisit alors auprès du véritable époux de la Groc’h, lui aussi condamné à un triste sort, qui lui donna le secret pour délivrer Houarn et tous les autres.

Déguisée en séduisant jeune homme, elle se rendit donc sur l’île et déjouant le piège de la sorcière, libéra les malheureux captifs après leur avoir rendu forme humaine.

 

Houarn et Bellah purent ensuite faire leur choix parmi le trésor et rentrèrent dans leur pays de Lannilis, fortune faite, et prêts à se marier.

 
 

 

2 votes. Moyenne 3.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Recherche personnalisée

www.webbreton.com
www.webbreton.com

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×