Les fêtes Celtiques

Les fêtes sont un moment de passage et de transformation, d'un temps à un autre ou d'un état à un autre. Le terme ou le commencement d'un cycle, saisonnier ou annuel, à la fois mort et régénération du temps, le cycle étant un éternel retour. Les deux fêtes "solsticiales" sont Samain et Beltaine. La première marque le passage climatique de la chaleur au froid, des jours clairs aux jours sombres, la deuxième le contraire. Elles sont marquées par des cérémonies religieuses, l'une est la fermeture de la saison militaire, l'autre l'ouverture. Samain est la fête de toute la société, Beltaine est en principe la fête des druides, de la lumière et du feu. Les deux fêtes "equinoxiales" sont Imbolc et Lugnasad. La première est symboliquement une lustration, la deuxième est la fête des récoltes, du bon équilibre et de la prospérité présidée par le Roi. En l'occurrence Lug, considéré comme le Roi des Dieux, équilibrateur et régulateur de toute la société humaine et divine.

Chaque fête donne accès à une période, elle est une porte qui s'ouvre et se referme.

 

 

FÊTE D'IMBOLC

Imbolc est fêté le 1er Février, elle est la fête de la Grande Déesse, le jour où elle présente au monde son enfant nouveau né, le jeune soleil. Les prémices du printemps sont symbolisés par les premières naissances des agneaux. La terre est prête à être labourée, et les fermiers s'assurent que leurs charrues et autres outils sont en bon état. C'est un moment de préparation pour les activités d'été.

Imbolc est aussi une fête de purification, les Druides et personnes présentes vont de manière symbolique se laver les mains, les pieds et la tête dans l'eau. Pour cette fête, fleurs et bougies seront présentent.

La célébration irlandaise de cette fête a été consacrée à la déesse Brigitt. Des banquets étaient tenus, peut-être comprenant l'agneau frais qui serait la première viande fraîche depuis l'hiver.

Aujourd'hui les éléments du folklore sont les suivants : - Collecte ou mise en réserve d'aliments (lait, beurre) - Confection d'un mannequin (gerbes de blé entourées d'un vêtement) - Cérémonial d'entrée : demande du maître de maison portant Brigitt et réponse favorable des occupants de la maison - Confection de croix protectrices (ce rituel est manifestement christianisé).

 

 

FÊTE DE BELTAINE

Beltaine est fêté le 1er Mai, pour cette fête du printemps deux feux sont allumés, les participants passent entre eux. A l'origine, les paysans faisaient passer les troupeaux entre ces deux feux afin de les prévenir contre les maladies. Cette fête est aussi appelée Le Feu de Bel en honneur à Bélénos.

Cette fête est une fête de joie, chant, couronnes de fleurs pour fêter la Reine de Mai, épouse du Seigneur de la Lande, épousailles éternelles qui donneront les fruits et les blés.

Les richesses de Beltaine sont le choux, le lait doux et le lait caillé, la bière.

St Patrick alluma lui aussi un feu à Beltaine, mais pour fêter les Pâques chrétiennes et les Druides dirent au Roi Loegaire qui régnait alors sur Tara : "Ce feu que nous voyons, qui que ce soit qui l'ait allumé cette nuit, il s'éteindra jamais dans l'éternité. Il prévaudra en outre sur tous les feux de notre coutume, et celui qui l'a allumé - le règne survenant de celui qui l'a allumé cette nuit - nous vaincra tous. Il te soumettra et tous les hommes de ton royaume. Tous les royaumes tomberont devant lui".

 

 

FÊTE DE LUGHNASAD

Lughnasad est fêté le 1er Aout, c'est la fête du Roi, Lugh, le grand Roi solaire honore sa mère. La traduction de Lughnasad veut dire littéralement Assemblée de Lugh.

Tous doivent être présents à Lughnasad, c'est aussi la fête des moissons, l'automne approche et il faut engranger. La fête se célébre dans un lieu sacré parsemé de tombes princières. La fête comporte des jeux, des musiciens, le roi qui préside à cette fête.

 Assemblée de Tailtiu : C'est Lug qui fonda l'assemblée de Tailtiu en commémoration annuelle de celle-ci. Tailtiu ne peut être regardée comme une divinité saisonnière, elle est l'Irlande concentrée en un point qui pourrait être omphalos royal. Elle meurt en divinité qui assure la pérennité et le bien être de son peuple, elle institue un rite (jeux funèbres), et sa commémoration le 1er août permet à Tailtiu de tenir sa promesse de richesse.

Assemblée de Carman : La fête se célèbre en un lieu sacré parsemé de tombes princières dont la principale est celle d'une femme (Carman). On notera aussi les " jeux " d'Emain Macha, ainsi que ceux de Tara.

Assemblée des Gaules : La fête de Lugnasad célébrée en Irlande le 1er août le fut aussi en Gaule dans une ville qui porte le nom de Lugus. On y retrouve de la même manière des cérémonies religieuses et des assemblée politiques.

 

 

FÊTE DE SAMAIN

Samain est fêté le 1er Novembre, cette fête est à l'origine d'Halloween. En effet, durant la nuit de Samain, le temps s'arrête, il n'y a plus de frontière entre les mondes, entre le monde des vivants et le monde des morts. C'est le moment d'honorer et de respecter nos ancêtres. Son nom veut dire l'extrémité de l'été.

C'est la fête de la vieille femme, de Cerridwen qui emportera dans son chaudron nos douleurs et nos misères, c'est la fin de l'été mais aussi l'espoir du prochain et le début de l'année druidique. C'est donc aussi une fête de fermeture de l'année écoulée et d'ouverture de l'année à venir.

Samain est autant engagé dans l'hiver tout proche que dans le souvenir de l'été, déjà lointain dont il ne s'agit plus que de consommer les fruits et les récoltes. La fête de Samain était une grande fête attestée dans les récits. Elle durait 3 jours avant et 3 jours après, soit 7 jours en tout. Un festin dont on ne peut se dispenser sans encourir la folie et la mort, c'est un festin rituel ! Ni querelle, ni violence ne sont tolérés parce que les Druides sont là, préparent, ordonnent et dirigent le festin comme ils le jugent bon. L'animal consommé, l'animal de science et de guerre, symbole sacerdotale, était le porc (ou le sanglier), dévolu au Dagda ou à Lug. On allumait aussi de grands feux sur les collines.

C'est à Samain que le Druide cueillait le Gui sacré. Un linge blanc était étendu ou tenu sous l'arbre sacré, et le Druide coupait une touffe de gui en clamant : "A Ghel an Heu" qui signifie Le Blé lève et non pas comme on le dit aujourd'hui Au gui l'an neuf !

 

 

 

 

7 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Commentaires (2)

1. Gwiddon (site web) 13/03/2016

Yule, ostara et litha ne sont pas de fêtes celtiques mais nordiques.

Il n'est pas avéré dans l'Histoire que les Celtes fêtaient les solstices et les équinoxes, c'est toutefois probable. Aucun nom ne nous est parvenu concernant ces fêtes; aujourd'hui on trouve, selon les groupes druidiques, différentes appellations pour les solstices et équinoxes.

2. Edith Konings 02/06/2011

Très beau site, merci!

En effet les fêtes du soleil sont:
Yule : Solstice d'hiver 21 décembre
Ostara: equinox printemps 21 mars
Litha: Solstice d'été 21 juin
Mabon: equinox autômne 21 septembre

Les fêtes de la récolte:
Imbolc: semer
Beltaine: fertilité
Lughnasadh: récolte
Samhain: mort de la nature

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Recherche personnalisée

www.webbreton.com
www.webbreton.com

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×