Le jardin aux moines



 

Tertre funéraire sans chambre d'une longueur de 27 mètres sur 6 mètres de large en forme de trapèze . La masse de terre est bordée de 27 petits blocs dressés du côté nord et 26 du côté sud. Il forme un enclos divisé en deux parties, composé alternativement de blocs de quartz et de schiste pourpré ; 27 côté Nord et 26 côté Sud. Des fouilles, réalisées en 1983 par M. Jacques Briard, ont permis d'y découvrir des pointes de flèches et des fragments de poterie. Les traces d'un foyer au centre du mégalithe donnent à penser qu'il s'agissait d'un lieu de culte.


Il est daté de 3000 à 2500 avant notre ère, mais il fut réutilisé plus tard à l'age de bronze.


Cet ancien monument perdu dans les landes porte un nom emprunté à la légende.


La légende raconte qu'autrefois, les moines et les seigneurs peu en odeur de sainteté, passaient leur temps à festoyer. Un jour Saint Méen les surprit ainsi sur les landes et les incita à une vie plus monacale ; ce dont ils se gaussèrent. La punition divine ne fut pas longue, ils furent aussitôt changés en pierres sur le lieu même de leurs ripailles.
Une autre légende parle d'un seigneur de Tréhorenteuc, Gastern, qui passait son temps à chasser avec sa bande de soudards et de mécréants. Son neveu tenta de l'en dissuader mais sans effet. Pendant les vêpres, les participants à la chasse à courre furent transformés en rochers pour avoir eu un coeur de pierre.

 

 

 

2 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Recherche personnalisée

www.webbreton.com
www.webbreton.com

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site