Hoëdic

 

 

Hoëdic (Edig en breton, Arica pour les Romains), est une île bretonne formant commune depuis 1891, dans le département du Morbihan.

Ses habitants se nomment les Hœdicais et Hœdicaises. La plupart des habitants d'origine portent les noms de famille Blanchet et Allanic.

Cette île de 800 m de large sur 2,5 km de long est située dans l'océan atlantique, au large de la côte sud de la Bretagne. Elle culmine à 22m et fait partie d'une ligne de crêtes granitique qui comprend aussi la presqu'île de Batz-Le Croisic-Le Pouliguen, l'île Dumet, Houat, Quiberon et Groix.

Elle est peuplée d'une centaine d'habitants l'hiver et peut atteindre les 3000 habitants l'été grâce au tourisme et son lot de campeurs.

 

La plage

C'est une île à la beauté sauvage. L'archipel d'Houat-Hoëdic est un site natura 2000. Hoëdic fait partie des îles du Ponant.

Les fouilles archéologiques de 1933 ont révélé quelques foyers et 9 tombes mésolithiques (5500/5000 ans avant JC) sur l'île. La typologie de ces sépultures est proche de celles de Téviec, (îlot au large de Quiberon). Les défunts étaient ensevelis avec des silex taillés, des pendentifs et des colliers de coquillages, des outils en os, avec des ramures de cerfs encadrant certains corps.

Au début de l'ére néolithique en Bretagne, vers 5000 avant JC, Hoëdic faisait déjà partie d'un système insulaire avec Houat, séparée du continent par le passage de la Teignouse.

 

Le port

 

Progressivement, vers 3500 avant JC, elle se séparera de Houat en raison de la remontée du niveau marin. L'île conserve de cette époque de nombreux vestiges dont tout un système d'alignements de menhir, des tertres du Néolithique, quelques menhirs et plusieurs dolmens.

Le 20 novembre 1759, lors de la guerre de sept ans, les rochers des Cardinaux, au sud-est de Hoëdic, donnèrent leur nom à la bataille navale des Cardinaux que l'escadre anglaise de l'amiral Hawke remporta sur une escadre française venant de Brest.

 

En 1815, Hoëdic et Houat furent rattachées à la commune de Belle-Île et mises en quarantaine par le sous-préfet pour contrebande.

De 1815 à 1825, Houatais et Hoedicais élaborèrent un Règlement qui tint lieu de constitution à ces petites «républiques» insulaires et qui prit un tour plus théocratique par la suite.

 

Le fort Vauban

De 1822 à 1892, en l'absence d'un maire sur l'île, les recteurs (curés) de Hoëdic jouirent d'un statut particulier, appelé «Charte d'Hoëdic» lors de la signature de celle-ci en 1857, faisant d'eux l'unique autorité administrative, judiciaire, religieuse et économique sur l'île. Ils faisaient fonction de banquier, de juge, de marchand.

En 1883, le préfet du Morbihan réforma le Conseil des îles dont faisait partie Hoëdic pour en républicaniser la composition.

En 1891, l'île fut détachée de la commune de Belle-Île et érigée elle-même en commune. L'année suivante le «Réglement» fut abandonné et le recteur perdait sa fonction administrative et temporelle avec l'élection du premier maire.

En 1932, Jean Epstein tourne sur l’île un film de fiction, l'or des mers.

 

Le phare "Les grands Cardinaux"

3 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Recherche personnalisée

www.webbreton.com
www.webbreton.com

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site