Parc de Branféré

 

 

 

Le premier écrit portant le nom de Branféré date de 1427. Après être passé entre les mains de plusieurs propriétaires, le domaine est acquis en 1884 par un certain Casimir Jourde. Selon la légende, il l'aurait gagné au poker.

Paul, petit fils de Casimir, et Hélène Castori son épouse, héritent de la propriété dans les années 30. Grands voyageurs, ils y acclimatent pour leur propre plaisir, des animaux du monde entier qu'ils laissent délibérement en liberté dans le domaine.

 

 

En 1965, encouragés par les autorités, ils décident d'ouvrir le parc animalier et botanique au public: le succès est immédiat. Des personalités de l'époque deviennent des habitués de Branféré.

Au décès de Paul et Hélène Jourde, le Parc de Branféré est légué, selon leurs voeux à la Fondation de France pour en garantir la pérénnité et la philosophie et ainsi poursuivre leur oeuvre.

 

 

A la veille de la journée internationale de la biodiversité, Branféré voit l’aboutissement d’un projet d’envergure : l’École Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme.

L'École Nicolas Hulot, véritable pierre angulaire du développement du pôle éducatif de Branféré, est un concept unique en France: rassembler en un même lieu un parc animalier et botanique, terrain d’observation et d’émerveillement, et un centre de sensibilisation et d'éducation à l'environnement, dont les outils pédagogiques permettront une meilleure compréhension du monde vivant.

 

 

Propriété de la Fondation de France depuis 1988, le Parc animalier et botanique de Branféré a su respecter la philosophie de ses anciens propriétaires Paul et Hélène Jourde.

Avec ses points d'eau reliés par des cascades, ses vastes prairies, ses îles et ses sous-bois, le Parc offre sur 40 hectares un vaste espace de liberté aux 150 espèces animales qui y vivent.

 

 

Les espèces sont nombreuses :
lémuriens, grandes colonies de maras et de wallabies, chiens de prairies, loups à crinière, watussis, tapirs et capybaras, antilopes, flamants roses, pélicans, etc...soit près de
1000 animaux.

Au Parc animalier et botanique de Branféré, les singes vivent sur des îles boisées spécialement aménagées pour leur permettre d'évoluer naturellement : les siamangs, les gibbons, les lémuriens de Madagascar ou encore les singes capucins

 

 

Platanus orientalis : agé d'environ 300 ans, cet arbre est classé  "arbre remarquable de France"

6 votes. Moyenne 4.83 sur 5.

Commentaires (2)

1. Tequila 05/07/2009

Le Parc de Branféré est magnifique, l'exemple même de ce que l'on peut faire pour aider des espèces à ne pas disparaître. Juste un "bémol" qui explique ma note de 9 : les ibis d'Egypte qui se sont tellement bien acclimatés qu'ils ont en partie quitté le parc pour créer une colonie dans les marais de Grande Brière où ils détruisent la faune et se reproduisent mieux que sur les rives du Nil... mais il reste certain que c'est un plaisir de voir les animaux du parc aller à leur guise sans être importunés par les visiteurs et les lanceurs de cacahuètes.

2. bretonne56 25/10/2008

Superbe !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau
Recherche personnalisée

www.webbreton.com
www.webbreton.com