Le Yeun Ellez, aux portes de l'enfer

 

 

Au fond de l'immense cirque de landes dominée par les hauteurs du Roch Trévézel et du Mont-Saint-Michel, le lac de Brennilis a noyé voici plus de 50 ans les tourbières du Youdic. Il n'y avait là qu'une mare d'eau stagnante avant la construction du barrage de Nestavel.

 

 

 

 

Une mare sans fond, l'une des portes de l'Enfer. C'est dans ces eaux mystérieuses que, selon les légendes de la Mort, les prêtres exorcistes précipitaient les chiens noirs dans lesquels ils avaient enfermé les démons hantant l'âme des possédés. L’affaire n’était pas une partie de plaisir, le chien ou revenant se débattant à chaque pas de plus belle. Mieux valait de plus regarder où poser ses pieds, chaque fondrière recelant les dangers d’une chute maligne. Le recteur, pour accomplir sa tâche, devait alors passer son étole autour du cou du chien noir et le précipiter dans le marais des Portes de l’Enfer.

C’est seulement à partir de cet instant que la paix revenait.

 

"Le Youdig" (petite bouillie) montre bien par son nom la dangerosité des lieux.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Recherche personnalisée

www.webbreton.com
www.webbreton.com

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×