Carnac

 

 

 

Vieux de 6000 ans, le site mégalithique de Carnac est un haut-lieu de la Préhistoire européenne. Ses quelques 3000 menhirs sont répartis sur 40 hectares et 4 kilomètres de longueur selon une organisation architecturée. Les alignements du Menec, Kermario et Kerlescan, et du Petit Menec (La Trinité-sur-Mer), qui forment "l’ensemble de Carnac", constituent l’une des premières architectures monumentales de pierres d’Europe.

 


Des études récentes ont permis de rattacher l’histoire de ces alignements aux évolutions intervenues au cours du Néolithique, entre 4500 et 2500 ans av. J.-C. : leur mise en place est intervenue dans une période qui marqua le début de la vie sédentaire.
Le rôle cultuel des alignements de Carnac est généralement admis. Les files de menhirs permettaient le cheminement vers un espace considéré comme sacré : les enceintes. Les dolmens avaient une fonction funéraire.

 

 

Dans un champ, en face des alignements, on peut voir une "tête" sculptée dans un vieux tronc d'arbre !

 


L'alignement de Kermario et le Manio

Cet alignement est le plus connu et le plus fréquenté des alignements de Carnac. En effet, c'est ici que l'on trouve les plus gros menhirs. Il compte 10 lignes représentant un total de 982 menhirs. La route forme un tournant qui correspond vraisemblablement à l'enceinte mégalithique.

 

 

Cet alignement est marqué par l'existence du moulin de Kermaux qui offre un point de vue sur les alignements. Enfin, l'étang de Kerloquet creusé au XIXè siècle a détruit une partie des alignements. Il sépare en deux l'alignement avec le Kermario d'un côté et le Manio de l'autre.

 

 

Non loin de cet alignement se trouve le quadrilatère du Manio qui est constitué de plusieurs blocs de granit de 1 mètre de hauteur placés jointivement. Ils délimitaient un tertre tumulaire. On trouve aussi le Géant du Manio qui se dresse à une hauteur de 6,50 mètres.



Une légende bretonne et chrétienne dit que les alignements de Carnac sont des soldats romains changés en menhirs par Dieu pour les punir de poursuivre et de vouloir tuer saint Cornely (ou Sant Korneli, le plus connu des saints protecteurs du bétail).

 

 

7 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Commentaires (3)

1. sygil 32 (site web) 02/08/2013

Ah ouais il est beau le tronc d'arbre ! le vent risque pas de l'arracher !lol

2. Jamsy 09/02/2009

Je vis à Carnac et j'ai jamais vu ce tronc d'arbre! étonnant

3. bretonne56 25/10/2008

Le site est bien connu mais vos photos et vos légendes sont exceptionnelles !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Recherche personnalisée

www.webbreton.com
www.webbreton.com

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site