Paimpont

 

La commune de Paimpont est principalement couverte par la forêt du même nom et s'étend sur une superficie de onze mille hectares. C'est la plus grande commune d'Ille-et-Vilaine. Elle est bordée par la rivière l'Aff qui sépare les départements d'Ille-et-Vilaine et du Morbihan.


Suite à la débâcle de 1940, la mère du général de Gaulle se réfugia à Paimpont. Menant une existence nécessairement discrète jusqu'à son décès en 1943.
Entre 1946 et 1956, les derniers charbonniers (les trois frères Guégan) cessèrent successivement leur activité. 

 

 

En 1957, l'idée de réaliser une station de terrain est née à la Faculté des Sciences de Rennes, au moment même où s'ébauchait le projet de construction d'un campus scientifique.

La Station biologique de Paimpont est un Service Commun de l'Université de Rennes I situé au coeur de la forêt de Paimpont à l'ouest de Rennes.

Les premiers stages démarrèrent en 1967. Ses missions essentielles sont l'enseignement, l'accueil de colloques et de séminaires et la recherche.

Depuis une vingtaine d'années, la Station a accueilli plus d'une trentaine de colloques et séminaires nationaux ou internationaux qui ont largement contribué à son rayonnement.

Les différentes formations viennent de l'Université de Rennes ou d'Universités Françaises et étrangères (Angleterre et Belgique).

 

La localisation de la station fournit un accès aisé à une grande diversité de milieux (landes, forêt, étangs, agrosystèmes) particulièrement adaptés à des stages de botanique, de zoologie ou d'écologie.

Aujourd'hui la station héberge chaque année plusieurs centaines de stagiaires. Elle accueille régulièrement des chercheurs venus du monde entier.

 

Evènement symbolique le 23 août 1976 sous les chênes majestueux du bord de l'étang et en présence du public, la Confraternité philosophique des Druides intronise six druides dont deux femmes. On se presse ensuite pour emporter un peu de gui.

La prospection archéologique a révélé un très grand nombre de sites ou emplacements de la forêt et de sa périphérie ayant connu une activité touchant l'exploitation du minerai de fer : points d'extraction du minerai, bas fourneaux tels que ceux découverts vers 1980 sur la rive de l'étang du Perray.

 

 

 Au coeur de Brocéliande entourée d'un magnifique plan d'eau, l'abbaye de Paimpont est un havre de paix, une terre d'asile et de sérénité... La fondation date de 645 (par Judicaël, roi de Domnonée) avec la construction d'un prieuré bénédictin détruit lors des invasions normandes. L'abbatiale est construite en 1199, dans le style gothique, en même temps qu'est agrandi le prieuré devenu abbaye, et se soumet à la règle de Saint Augustin, ordre qui perdurera jusqu'à la Révolution.

Au XVème siècle, l'ensemble est consolidé par des voûtes en pierre renforcées par des contreforts. Ces transformations permettent d'élever un clocher !

Le "grand logis", bâtiment situé à l'ouest a été construit en 1649 par l'abbé Bernard de Sariac.  En 1791, après la révolution, l'abbaye fut rendue au clergé séculier et à l'administration civile.

La rénovation principale de l'abbatiale portant en particulier sur la nef se terminent en 1970. Mais en septembre 1974, des peintures murales sont découvertes sous les boiseries en cours de restauration. Datant des XIVe-XVe-XVIe siècles, elles sont, en dépit de leur état, exceptionnelles au niveau de la Bretagne.

L'abbaye Notre Dame est aujourd'hui un site classé. Des visites guidées sont possibles et des expositions sont régulièrement proposées dans la salle des Ecrouelles. Pendant la saison estivale, l'Abbaye accueille de nombreux concerts.

 

 

 

L'étang de Paimpont s'étend sur 50 hectares. Il est classé espace naturel départemental.

 

 

 

Face à l'abbaye, sur la rive nord de l'étang, dans le jardin paroissial, une réplique de la grotte de Lourdes a été édifiée : la grotte "Notre-Dame de Paimpont", suite à plusieurs apparitions de la Vierge. Elle fut construite au XXè siècle. La Vierge serait apparue ici à Judicaël au VIIè siècle.

Deux sources coulent à cet endroit : une fontaine surgit auprès de la grotte et une autre face à la grotte, au pied de la statue du roi Judicaël.

 

Statue du roi Judicaël tenant l'abbaye de Paimpont, dont il est le fondateur, dans sa main.

 



LES FORGES DE PAIMPONT

 Nouvelle chapelle des Forges de Paimpont

 

Ancien centre industriel du XVIème au XIX ème siècle (créée en 1653) fondé sur le minerai de fer, les étangs et le bois de la forêt. Très florissant au milieu du XIXème siècle, il subit la concurrence des aciers lorrains avec le développement du chemin de fer, et s'éteignit peu à peu (fermeture en 1884). Un atelier de construction mécanique demeure dans les lieux jusqu'en 1954.

Le rayonnement des Forges de Paimpont aura duré près de trois siècles. Elles furent parmi les plus importantes de Bretagne. Paimpont a largement bénéficié de cette renommée. Aujourd'hui, le site est désaffecté.

Même si pour certains la forge était à plus de deux heures de marche, chacun avait parmi ses proches au moins une personne dont le revenu principal était lié plus ou moins directement à la production de fer.

 

En 2004, les forges ont été classées monument historique. Depuis septembre 2005, les Forges de Paimpont sont ouvertes au public ; il est possible de les visiter ainsi que ses deux hauts fourneaux et son laminoir.


 

domaine des Forges de Paimpont

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Recherche personnalisée

www.webbreton.com
www.webbreton.com

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site